Comment devenir un praticien en shiatsu et aider les autres à retrouver l’équilibre corporel et mental ?

Formation et parcours pour devenir praticien en shiatsu #

Découvrir le shiatsu : un art ancestral

Le shiatsu, traduit littéralement par « pression des doigts », est une technique de thérapie manuelle d’origine japonaise. Cette discipline est dérivée de la médecine traditionnelle chinoise et vise à rétablir l’équilibre énergétique du corps, soulager le stress et favoriser la détente. La philosophie du shiatsu est basée sur la conviction que la santé et le bien-être dépendent de l’équilibre entre l’esprit, le corps et les émotions.

La formation pour devenir praticien en shiatsu

Opter pour une formation en shiatsu est une étape cruciale pour celui ou celle qui souhaite devenir praticien. Cette formation permet non seulement d’acquérir les connaissances théoriques nécessaires, mais aussi de se familiariser avec les techniques pratiques. Il existe différentes structures de formation, dont certaines reconnues par le Syndicat Professionnel du Shiatsu.
Typiquement, une formation de base en shiatsu comprend :
– Une initiation aux bases du shiatsu et à l’anatomie
– L’apprentissage des points d’acupression et des méridiens énergétiques
– Des cours de pratique sous supervision
– Des modules sur la déontologie et la pratique professionnelle du shiatsu.

Le parcours pour maîtriser le shiatsu

Le parcours pour maîtriser le shiatsu est généralement progressif, s’étalant sur plusieurs années, avec des niveaux d’apprentissage. Il se compose d’un apprentissage théorique, de formation pratique et, souvent, d’établissement d’un mémoire ou d’une thèse sur un sujet spécifique du shiatsu.
De plus, il est fortement recommandé de poursuivre une pratique personnelle régulière du shiatsu, à la fois pour développer ses propres compétences et pour maintenir un bien-être personnel.

À lire La réflexologie plantaire : une solution naturelle pour soulager le stress et les douleurs ?

Les débouchés après une formation en shiatsu

Une fois formé, le praticien en shiatsu peut exercer dans divers contextes. Il peut travailler en tant que praticien indépendant, dans un centre de bien-être, dans un cabinet de kinésithérapie, en entreprise ou même dans certains hôpitaux qui reconnaissent les bienfaits du shiatsu.
En conclusion, devenir praticien en shiatsu nécessite un investissement en temps et en énergie, mais c’est un choix de carrière enrichissant qui offre des opportunités de contribuer à la santé et au bien-être des autres, tout en cultivant son propre développement personnel et spirituel.

Techniques et méthodes pour aider à retrouver un équilibre corporel et mental grâce au shiatsu #

découvrez comment devenir un praticien en shiatsu et accompagner les autres dans la recherche de l'harmonie physique et mentale. apprenez les techniques traditionnelles et développez votre capacité à aider les autres à retrouver l'équilibre corporel et mental.
Image générée par Stable Diffusion
@beurfm_officiel

⏯️ Il est important de donner du sens à une maladie pour comprendre son origine et peut être en sortir. Les explications de Michel Odoul, praticien en shiatsu et psycho-énergéticien. 🔂 Vidéo complète disponible sur YouTube : https://youtu.be/hiJWqgOlqa8?si=k3_lXvXXe8YlLsVb. #MédecineOrientale #SantéNaturelle #Santé #Éducation #BienÊtre #AVS #Beurfm ♬ son original – Beur FM

La magie du shiatsu pour retrouver l’équilibre

Le shiatsu, art millénaire japonais dont la philosophie est basée sur la médecine chinoise traditionnelle, est une thérapie manuelle reconnue pour son efficacité à rétablir l’harmonie entre le corps et l’esprit. L’objectif premier est de rééquilibrer les énergies corporelles, pour un bien-être général. Ceci est possible grâce à des techniques manuelles précises exercées par le praticien en shiatsu.

La main experte du praticien : un outil puissant

De solides savoirs en anatomie et en physiopathologie sont indispensables au praticien en shiatsu. Doté d’une habileté manuelle remarquable, il utilise sa main mais en particulier son pouce pour exercer des pressions sur l’ensemble du corps. Les points spécifiques, ou « tsubos », où il intervient correspondent aux méridiens d’acupuncture, qui sont des voies d’énergie vitale appelée « qi » ou « chi ». En touchant ces points, sa main libère l’énergie stagnante et favorise sa circulation harmonieuse, procédure essentielle pour retrouver l’équilibre corporel et mental. Pour en savoir plus sur les concepts de « qi » et les méridiens d’acupuncture, vous pouvez visiter ce site.

Le dialogue entre le praticien et le consultant : plus qu’un échange verbal

Pour le praticien en shiatsu, chaque rencontre avec un consultant est unique et demande une écoute attentive. Au-delà des mots, c’est aussi par l’observation et le ressenti qu’il peut déceler des déséquilibres dans le corps de son consultant. Il considère ainsi chaque personne dans sa globalité, prenant en compte ses aspects physiques, mentaux et émotionnels.

Le secret d’un traitement réussi : l’adaptabilité

La flexibilité est une caractéristique majeure du praticien en shiatsu. Chaque séance est adaptée selon l’état présent du consultant, et non sur des protocoles prédéfinis. Cela peut comprendre l’inclusion de méthodes complémentaires comme le Do-In (auto-massage utilisant la pression des doigts) ou le Reiki pour enrichir le traitement. Pour approfondir vos connaissances sur ces différentes approches, je vous recommande de lire ce article.

À lire Pourquoi la réflexologie est-elle bénéfique pour votre bien-être ?

Le shiatsu : un outil de prévention

Le shiatsu ne se limite pas à une application thérapeutique. En effet, il peut être utilisé de manière préventive pour maintenir une bonne santé globale. Par un accompagnement régulier, il aide à préserver un état d’équilibre et à anticiper les éventuels problèmes de santé.
C’est en somme la philosophie du shiatsu : apprendre à écouter son corps, à en prendre soin et à harmoniser son énergie pour vivre sereinement. Un secret de bien-être à portée de main.

shiatsu-montmorillon.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :